Cohérence terminologique et réduction des coûts et des délais

En interne, nos experts de l’usage des mémoires de traduction s’assurent que les glossaires et les mémoires de traduction de chacun de nos clients sont soigneusement élaborés et actualisés et nous permettent de tirer le meilleur parti des outils d’aide à la traduction.

Avec les mémoires de traduction, nous pouvons archiver dans une base de données linguistique les traductions d’expressions ou de phrases complètes validées par le client. L’archive sera ensuite explorée et réutilisée pour traduire les expressions ou phrases qui réapparaîtront dans les prochains projets. Leur intérêt réside avant tout dans le gain de cohérence qu’elles offrent. Le traducteur ne perd en outre plus son temps à chercher les termes déjà traduits, d’où un gain de temps notable.

Nous travaillons avec les principaux progiciels de TAO (traduction assistée par ordinateur) afin d’optimiser le coût de nos traductions, renforcer la cohérence des documents traduits et réduire les délais.

Dès lors que nous aurons précisément cerné vos attentes, nous serons en mesure de déterminer s’il est possible et souhaitable d’utiliser efficacement les mémoires de traduction sur votre projet.

FAQ
La mémoire de traduction est une base de données linguistique où sont stockées et associées par paires les segments de texte à traduire et leur traduction. Ces segments sont en général des phrases complètes, mais il peut aussi s’agir de quelques mots, un titre par exemple. La mémoire de traduction ‘se rappelle’ de chaque segment traduit et stocke les paires source/cible dans une base de données. Si un segment identique ou approchant réapparaît dans un texte, sa traduction est récupérée dans la base de données et, si le contexte le permet, réutilisée. Les mémoires de traduction permettent d’améliorer la cohérence entre les documents du client, de réduire les délais d’exécution et de réduire les coûts.
La TAO, acronyme de Traduction Assistée par Ordinateur, est un logiciel ou une plateforme web qui fournit au traducteur un environnement et des ressources qui faciliteront son travail, par exemple des mémoires de traduction, des glossaires (base terminologique) et des fonctions de contrôle qualité. Certains outils de TAO s’intègrent également à des solutions de traduction automatique, le traducteur pouvant alors retravailler directement la traduction automatique sur sa solution de TAO.
Personne ne sait de quoi les projets futurs seront faits et idéalement, tous les contenus traduits devraient être stockés en mémoires de traduction. Pourtant, certains types de contenus sont plus susceptibles que d’autres de tirer parti des mémoires de traduction. Ce seront en particulier les gros volumes de texte contenant des répétitions, pour lesquels les mémoires de traduction garantissent une plus grande cohérence, des délais raccourcis et des coûts moindres, ou encore les documents promis à mises à jour régulières ou recyclés au sein de plusieurs projets.

Bien sûr, il est possible d’utiliser les mémoires de traduction sur les textes courts et créatifs que vous ne réutiliserez probablement jamais, mais l’absence de répétition rend la chose beaucoup moins intéressante.
Nous analysons systématiquement vos contenus par rapport à vos mémoires de traduction et générons un rapport illustrant exactement les segments présents dans la base de données. Le degré de similarité entre le nouveau contenu et celui de vos mémoires de traduction s’exprime par un pourcentage, 100% représentant une correspondance exacte et tout ce qui est inférieur à 100% une correspondance partielle, ce qui signifie que le nouveau contenu a été en partie réécrit par rapport au contenu en mémoires de traduction.
On parle de correspondance exacte lorsqu’il n’y a absolument aucune différence entre le segment à traduire et celui présent dans la mémoire de traduction. Peut-être estimez-vous que dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’intervenir, et ce sera vrai dans certains cas. Mais si une correspondance exacte peut être très utile, il n’est pas certain que la traduction en mémoire soit adaptée à un contexte qui peut avoir changé. Planet Languages s’assure que les correspondances exactes sont soigneusement contrôlées, par rapport au contexte, mais aussi par rapport à la cohérence de l’ensemble.
On parle de correspondance partielle lorsqu’une similarité est repérée avec une expression ou une phrase référencée dans la mémoire de traduction sans que la phrase ou l’expression à traduire et celle contenue dans la mémoire soient à 100% identiques. En général, la correspondance partielle est établie lorsqu’entre 50% et 99% des termes à traduire sont identiques à un contenu déjà traduit. Souvent, tout ce qui est en dessous de 75% est considéré comme texte entièrement nouveau dans la mesure où le niveau de similarité est trop faible pour être exploitable.
Lorsque nous recevons votre projet, nous analysons le contenu par rapport à vos mémoires de traduction et nous appliquons une réduction proportionnelle à ce que nous renvoie le rapport d’analyse. Les répétitions et les diverses correspondances – 100%, 95-99%, 85-94%, 75-84% et moins de 75% – sont facturées à des tarifs inférieurs au tarif standard en fonction de la correspondance avec le contenu de la mémoire de traduction. Un exemple, une phrase dont la correspondance s’établit à 95-99% se retravaille plus facilement qu’une phrase à 75-84% ; elle sera donc facturée à un tarif inférieur.
Un système de traduction automatique est un logiciel capable de traduire un texte automatiquement d’une langue dans une autre. Ici, le linguiste obtient directement une traduction du texte original, traduction qu’il retravaillera plus ou moins en fonction des attentes du client en termes de qualité.